Les Cahiers Dumas

Dernier Paru :

– Dernières Cartouches – (Cahier n°44)

Ignorés par les éditeurs, enfouis dans des revues ou dans des livres aujourd’hui oubliés, voici quelques préfaces et quelques articles inédits qu’Alexandre Dumas a signés dans les années 1860. Ce sont les « dernières cartouches » d’un écrivain, harassé par près de quarante années d’un travail forcené et affaibli par la maladie, mais obligé d’écrire encore pour vivre. Cependant, la plume à la main, penché sur son papier bleu, Dumas retrouve tout son talent et toute sa verve. Il ressuscite les souvenirs des jours lumineux, vécus aux côtés d’amis peu ou jamais évoqués. Le chasseur passionné revit les affûts dans la forêt de Villers-Cotterêts, la quête de la sauvagine sur l’Escaut ou la fusillade du gibier sur les bords du Danube. Des impressions de ses voyages resurgissent, tel le féroce combat d’animaux vu à Greenwich ou une déambulation sur la Via Appia. Par leur vivacité et par les informations qu’ils apportent, ces textes retrouvés étonneront les lecteurs de ce cahier.

Par Guy Peeters et Claude Schopp.

  • Cahier n°44, 2017, 191 pages, 39 euros.
  • Commander

 

 

– Mousquetaires ! – (Cahier n°43)

L’essor du roman historique au XIXe siècle engage la représentation de l’histoire dans un dialogue avec les imaginaires contemporains de la culture médiatique. En convoquant des personnages du passé, les écrivains les redéfinissent pour en faire des stéréotypes romanesques tout en leur associant des traits attendus qui construisent une représentation de l’Histoire. L’un des exemples les plus frappants de cette reconfiguration par la littérature est la figure du mousquetaire immortalisée par le roman d’Alexandre Dumas, qui participe de la construction d’une identité collective. Cet imaginaire évoluera en fonction des mutations sociales, politiques et culturelles qui redéfinissent le personnage et les significations qui lui sont associées.

Les contributions réunies dans ce Cahier correspondent aux Actes de la journée d’études organisée au Musée de l’Armée le 7 juin 2014 et consacrée aux « héroïsmes passés relus par la fiction : la figure du Mousquetaire (XIXe-XXe) ».

Sous la direction de Matthieu Letourneux et Isabelle Safa.
Contributeurs et contributrices  : Julie Anselmini, Thomas Conrad, Lise Dumasy, Gérard Gengembre, Brigitte Krulic, François Lagrange, Matthieu Letourneux, Sarah Mombert, Jacqueline Razgonnikoff , Isabelle Safa, Angels Santa et Claude Schopp.

  • Cahier n°43, 2016, 175 pages, 39 euros.
  • Commander

 

– Alexandre Dumas critique dramatique (mars 1836-mars 1838) – (Cahier n°42)

16_couvcahier42De 1836 à 1838, Dumas se voit confier la rubrique de critique théâtrale dans L’Impartial puis dans La Presse. Rendant compte de l’actualité dramatique, il met à l’épreuve sa conception de la critique tout en déployant ses vues sur les pièces représentées, mais aussi sur la politique culturelle du gouvernement ou l’évolution des genres dramatiques à travers l’histoire. Offrant l’intégralité des articles de critique dramatique rédigés par Dumas durant ces deux années, ce numéro des Cahiers Alexandre Dumas plonge au coeur de l’actualité théâtrale de la monarchie de Juillet et révèle des analyses qui éclairent sous un nouveau jour le théâtre et l’ensemble de la production littéraire de Dumas.

  • Cahier n°42, 2015, 522 pages, 39 euros.
  • Commander

 

Les années précédentes :

Modernités d’Alexandre Dumas – (Cahier n°41)

Alexandre Dumas peut-il être considéré comme un écrivain de la modernité ? Inventeur du drame moderne avec Antony, il voue un tel culte au passé qu’on imagine mal l’auteur de La Reine Margot trôner aux côtés du triumvirat de la modernité littéraire : Charles Baudelaire, Gustave Flaubert, Artur Rimbaud. Pourtant, Dumas est attentif aux mouvements et aux crises de son siècle, des découvertes scientifiques qu’il intègre à ses romans, aux réflexions sur la valeur de l’art qu’il formule dans ses critiques. Pilier majeur du romantisme, autrement dit de ce qu’on nommait « l’école moderne », Dumas est aussi conscient des contradictions idéologiques et artistiques de son temps. Il en incarne lui-même les tendances contraires dans son attention au progrès comme dans sa relecture de l’histoire. C’est ce rapport complexe et paradoxal de Dumas à la modernité que sonde ce numéro des Cahiers Alexandre Dumas.

  • Cahier n°41, 2014, 137 pages, 25 euros.
  • Commander

>> Voir les précédents Cahiers parus et toujours disponibles